20/08/2008

Le petit train des présences en Maternelle Petite Section

A la queue leu leu derrière la loco :

Un exemple de tableau de présences parmi tant d'autres... extrêmement rapide à mettre en place ! (à condition de disposer d'un tableau aimanté ou d'une plaque de métal équivalente)

Matériel :

  • Le tableau de la classe (aimanté !)
  • Une craie
  • Une étiquette "point de départ" (ici, une locomotive)
  • une étiquette plastifiée et aimantée par enfant

Déroulement :

  • Chaque matin, avant l'arrivée des élèves, tracer une ligne sur le tableau
  • Placer l'étiquette "locomotive" au début de cette ligne
  • Au fur et à mesure de leur arrivée, les élèves placent leur étiquette à la suite des précédentes sans laisser d'espace vacant entre les étiquettes.

Remarque : le déroulement décrit ci-dessus ne s'applique pas en début d'année, dès la rentrée. Les premiers temps, le tableau de présences est complété collectivement à la fin de l'accueil ou / puis individuellement avec aide de l'enseignant durant l'accueil)

(Cliquer sur l'image)

Avantages / Compétences :

(Je fais ici l'impasse sur les compétences propres au tableau de présence : reconnaître son prénom..., pour évoquer les compétences propres à cette formule.)

  • Structuration temporelle : Le petit train réalisé reflète l'ordre d'arrivée des élèves (ou leur empressement à coller leur étiquette ! )
  • Structuration spatiale : suivre un chemin
  • Structuration spatiale : notion d'ordre, premier, deuxième...
  • Socialisation : on se place à côté d'élèves de son choix (deux copains vont mettre volontairement leur étiquette l'une derrière l'autre), ou au contraire, devant/derrière un élève non choisi.
  • Socialisation : respecter les autres, ne pas déplacer leur étiquette pour "passer devant"...
  • Stimuler l'intérêt : on peut changer chaque jour la forme, l'orientation et la couleur de la ligne.
  • Socialisation - langage : chaque jour le train est différent. On peut : le décrire, apprendre à reconnaître et nommer les signes et les prénoms des autres, inventer une petite histoire autour du train du jour...
  • Topologie : toutes les notions de "devant-derrière", un trait qui monte-qui descend, sur (la ligne), etc...
  • Liaison avec la motricité : les farandoles, ou le "petit train" pour se déplacer dans les couloirs de l'école
  • Préparation à la lecture : on apprend la notion de point de départ (indispensable pour relier, etc...) Petit à petit, on assimile que ce point de départ est toujours à gauche et/ou en haut : initiation au sens de lecture.
  • Selon les jours, on peut agrémenter le trajet de dessins au tableau en liaison avec les thèmes abordés dans la classe : fleurs, pommes sous le chemin, papillons qui volent au dessus du train... pour éveiller la curiosité, ou tout simplement amuser les élèves !

Voilà pour les avantages en vrac ! J'aimais le côté vivant, souple et varié de ce "train des présences". Il pouvait s'adapter à de nouvelles situations d'un trait de craie, il permettait d'aborder ou de renforcer de multiples compétences, il participait activement à la socialisation. Côté élèves : beaucoup d'enthousiasme, quelques disputes pour la première place derrière la loco qui représentait la maîtresse. Beaucoup d'exploitations possible en topologie : j'augmentais les difficultés au fil de l'année. Au départ, une simple ligne droite pour bien faire acquérir le sens de placement de gauche à droite. Plus tard, les élèves adoraient les "montagnes russes", ils s'identifiaient à leur étiquette qui était au sommet, ou risquait la descente en chute libre, etc...

Voir aussi les articles associés des catégories : Prénom et Rituel

2 commentaires:

  1. Merci pour cette excellente idée mise en pratique pour la première fois cette année en TPS/PS.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    C'est une idée intéressante... Par contre, que faites-vous des étiquettes après le temps de regroupement? Les laissez-vous sur le tableau?

    RépondreSupprimer

Un petit mot à dire? C'est ici...
Merci de la visite et à bientôt!