02/10/2008

Graphisme cycle 1 : A quoi ça sert ?

Graphisme en maternelle, de la petite section à la grande section
Entre l'art plastique et l'écriture

Henri-Edmond Cross (1856-1910) Les Iles d'Or Entre 1891 et 1892

Huile sur toile H. 59 ; L. 54 cm Paris, musée d'Orsay


Qu'est-ce que le graphisme ?

Difficile de définir le graphisme : lorsque j’anime un atelier en CM2 sur le pointillisme et Seurat(ou en m'inspirant de l'illustration de Cross reproduite ici), je sais que l’on est effectivement en pleine séance d’arts plastiques. Mais lorsque j’invite Seurat en petite section… ça n’est plus aussi simple. Nous voilà partis à la découverte du point, et l’art plastique devient graphisme.

J’aurais pu tout aussi bien citer Vasarely, Klimt, Buffet et bien d’autres. Nombreux sont les peintres qui usent et abusent du "graphisme", sans parler de la calligraphie ni des arts premiers.

Mais y a-t-il vraiment un intérêt à trancher entre graphisme et arts plastiques ? Autant joindre le beau à l’utile. Et si le graphisme est préparatoire à l’écriture, réaliser de belles productions graphiques incitera peut-être à soigner plus tard son écriture ?

Étant peintre moi-même, et fortement inspirée par l’art déco et la calligraphie, je me refuse à faire du graphisme une simple « pré-écriture ». S’il prépare effectivement l’élève à une gestuelle précise et abstraite nécessaire à l’acquisition de l’écriture, le graphisme est avant tout un procédé esthétique décoratif vieux comme le monde. Sa pratique, tout comme les mandalas, est créative et relaxante.( Il peut très bien s’inscrire dans un temps de relaxation.) Si certains élèves sont très tôt « bloqués » dans leurs productions plastiques parce qu’ils disent ne pas savoir dessiner, le graphisme permet de les valoriser en leur offrant les outils pour réaliser de « belles » productions. (Je ne m'étendrai pas ici sur la notion très relative de "belle production"...)

La maternelle, et particulièrement la petite et moyenne section, offre une grande liberté dans le choix des supports inducteurs d’activité. Les productions graphiques peuvent être éphémères (plaisir du geste au tableau…), rangées dans les cahiers, ou réalisées en plusieurs étapes et affichées au mur de la classe ou offertes aux familles.


(Gustav Klimt : l'arbre de vie)


Différentes fonctions du graphisme :

  • L’illustration : dessin figuratif libre (maison, bonhomme, escargot…)
  • L’illustration : dessin figuratif imposé (consigne de l’enseignant, représenter quelque chose que l’on a sous les yeux, que l’on imagine…)
  • Répéter un geste : premiers gribouillages, geste orienté pour réaliser un fond à la peinture, coloriage…
  • Décoration libre : répéter un même élément graphique (se repère spontanément dans les dessins libres : ex : cheveux ou doigts des bonshommes…)
  • Décoration libre sur un support imposé : inventer des éléments graphiques (décorer librement un papillon, une robe de princesse…)
  • Décoration imposée : selon les consignes (points, lignes…) utilisée dans une représentation figurative (les points de la coccinelle, les poils du chat…)
  • Graphisme non figuratif : quadrillages, dessins géométriques…
  • Écriture

(Paul klee - Rue principale et rues secondaires - 1929)

Voir également : Le graphisme au cycle 1- Index de progressions et d'activités
Articles sur le graphisme : Ici

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot à dire? C'est ici...
Merci de la visite et à bientôt!