26/10/2008

Coloriage : les héros d'albums et de dessins animés

Coloriages en maternelle
Petite section - Moyenne section - Grande section


Dans la rubrique Coloriage du site, vous trouverez de nombreux dessins issus de banques d'images ou de banques de coloriages. Cet article traite de l'exploitation de ces coloriages en classe maternelle, et complète les pistes d'activités proposées avec chaque coloriage.

L'origine des dessins de la rubrique Coloriage est précisée sur les feuilles à photocopier ou sous chaque article, lorsqu'ils sont issus d'un autre site ou d'une banque d'images.


Colorier ses héros de dessins animés:
Aujourd'hui plus que jamais, nous vivons dans un monde d'images : dessins animés, cinéma, pub, chansons, albums, jouets aux effigies de héros...
Grâce aux banques de coloriages sur internet, nous disposons de nombreuses représentations de ces personnages familiers des enfants.

Ces banques de coloriages sont une mine de supports d'exercices très attractifs. Il ne faut pas hésiter à les détourner de leur vocation première pour y adjoindre une consigne spécifique qui s'inscrit dans la progression graphique, topologique ou lexicale du moment.


Utiliser les coloriages disponibles dans les banques de coloriages du web comme support d'activités :

Quelques avantages à utiliser ces coloriages plutôt que des dessins "anonymes" :
  • Utiliser un personnage familier est sécurisant pour les plus jeunes (petite section) et très attractif pour les plus âgés (Moyenne section - grande section)
  • Cela renforce la liaison école-famille : le dessin animé regardé à la maison reprend les personnages de l'école ou inversement. Les parents peuvent discuter avec leurs enfants des activités scolaires.
  • Développement de l'esprit critique : lorsque les héros servent de support de langage, l'école apporte une nouvelle façon de regarder les dessins animés : plus critique et plus instructive.
  • Développement des capacités d'observation, d'attention : ici aussi, l'école affute les perceptions et donne un nouvel éclairage : les enfants passent du consommateur à l'acteur.
  • Initier l'élève à l'informatique : rechercher avec l'enfant un coloriage donné sur Internet, l'imprimer...
  • Utiliser des supports multimédia variés pour explorer un sujet : album, DVD, télé, coloriage, marionnette...
  • Proposer des supports d'activités écrites qui reprennent les mêmes personnages qu'un jeu ou qu'une marionnette en classe
  • ...

Utilisation des coloriages selon les domaines d'activité :
  • Support de langage attractif et sécurisant : exemple : la classe explore le thème des ours. Suite à la lecture d'un album de Petit Ours Brun, il est facile de trouver un coloriage qui met en scène Petit Ours Brun pour parler de sujets du quotidien : habillage, repas, coucher...
  • Support de langage (suite) : Un coloriage peut permettre de raconter une histoire connue (album lu en classe), d'inventer une histoire...
  • Graphisme : Que ce soit en petite section ou en grande section, trop de fiches de graphisme se résument à d'austères formes géométriques à remplir de traits ou de cercles. Rien de plus ennuyeux que d'aligner des bâtons entre deux lignes parallèles. Par contre, lorsqu'il s'agit de décorer le volant d'une robe de princesse de hachures ou de remplir un ciel de flocons de neige parfaitement circulaires, l'enfant se révèle soudain plus enthousiaste et les exigences graphiques de l'enseignant(e) sont tout aussi bien (et même mieux) respectées!
  • Graphisme (suite) : En variant les supports d'impression (feuilles de couleur...), leur taille, les outils scripteurs et les consignes, il est possible de concevoir de nombreux exercices (graphisme, découpage...)
  • Topologie, maths : certains coloriages permettent d'aborder des notions topologiques ou mathématiques simples comme : les premiers dénombrements, plus petit / plus grand, dessus / dessous...
  • Structuration temporelle : coloriages de saison (été, hiver...), ou à utiliser comme images séquentielles (épisodes de la journée...)

Coloriages : En petite section
  • Certains personnages se prêtent mieux que d'autres à l'utilisation en petite section: privilégier les graphismes simples et les traits épais (ex : Dora l'exploratrice, Petit ours Brun, Hello Kitty...)
  • Un coloriage entier est une tâche souvent insurmontable et démoralisante pour les plus jeunes : demander de ne colorier qu'une partie précise du dessin. Mieux vaut une petite partie bien faite qu'un grand dessin gribouillé : plus valorisant pour l'enfant qui apprend à travailler proprement et à apprécier la qualité de son travail.
  • Lorsque l'on demande de ne colorier qu'une partie d'un dessin, on peut en profiter pour évaluer ou travailler une notion lexicale, mathématique (ou schéma corporel) spécifique : exemple : ne colorie que les visages, ne colorie que les vêtements, colorie seulement trois fleurs, colorie les animaux qui sont derrière un personnage ...
En conclusion :
Je ne prône absolument pas l'utilisation exclusive de héros de dessins animés comme supports d'activités. L'école est d'ailleurs là pour offrir aux élèves autre chose que ce qu'ils "consomment" à la maison. Mais il ne faut pas non plus rejeter ces coloriages en bloc : ils se révèlent d'une aide précieuse (sécurisants et motivants). Leur disponibilité sur le web et leur grande diversité permet de "dépanner" en toutes circonstances.
Seul bémol : ces sites débordent souvent de pubs !...

5 commentaires:

  1. "Je ne prône absolument pas l'utilisation exclusive de héros de dessins animés comme supports d'activités. "
    hahahahahahahaha
    Mais non voyons, vous venez d'écrire 250 lignes pour pousser les gens à le faire, mais ne le prônez pas. Ayez au moins le courage de vos opinions.
    Ils sont "SECURISANTS" HAHAHAHAHHAHAHA.
    Si vous voulez mon avis, l'école ne devrait en aucun cas avoir recours à des personnages copyrightés dans ses cours, A MOINS d'expliquer dans la foulée aux enfants ce que signifie "soft power", copyright, actionnariat, temps de cerveau disponible, publicité, monnaie, guerre économique, salaire minimum, interdiction de travail des enfants, pays sous-développé, etc...
    Jamais lu autant de mièvreries en si peu de lignes, un conseil changez de métier avant de transformer les enfants des autres en petits robots.
    Et quel intérêt ?? il existe déjà des giga octets de sites internet comme celui-ci sur la toile, toujours le même discours, rien de nouveau sous le soleil.
    Allez au revoir et merci pour la rigolade.
    Un papa

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci à vous, Monsieur Papa, pour avoir pris/perdu? autant de temps à écrire ce tout mignon commentaire ☺.
      Dans une autre vie, j'aurais sans doute pu me sentir blessée par votre long, très long texte.
      Respirez à fond et tout ira mieux. Je vous souhaite une belle journée sous le soleil, avec un peu de sérénité à la clé ;)

      Supprimer
    2. Précision : Les "héros" dont je parle ne sont pas tous de gros méchants capitalistes issus de la télé, mais s'appellent Léon, Petit ours brun, Spot... ;)

      Supprimer
    3. Bonjour,
      En tant que professeur des écoles en maternelle, je viens donner mon avis! Le commentaire de ce papa ne laisse pas indifférent et pourrait faire réfléchir, mais malheureusement il est trop agressif pour être constructif.
      Je suis d'accord avec Cathy B. Dans la mesure du raisonnable, utiliser ces visages familiers de temps à autres, ou au moins au début de l'année, peut aider certains enfants à entrer dans l'activité ou à prendre la parole. A cet âge là les enfants fonctionnent à l'affectif. Je pense que ce papa ne se rend peut-être pas compte du blocage de beaucoup d'enfants de petite section à entrer dans les apprentissages, à entrer en communication avec ses pairs et surtout avec les adultes. Ces personnages connus servent alors de "médiateurs", au même titre qu'une mascotte de classe. Mais on ne peut pas lui en vouloir, être maîtresse c'est un métier, qui est très différent de celui d'être parent.
      Bravo pour tout ce travail sérieux et partagé. :-)

      Supprimer
  2. Un papa qui manque de psychologie!!!!! Encore un!!!!! Qu il lise les études relatives au décrochage scolaire voir l échec scolaire...... Il comprendra alors que PARTIR du vécu de l enfant peut justement lui donner l envie, le désir d apprendre... Car n est-ce pas notre mission première quand ces petits rentrent à l école ????????? Donner l envie d aller à l école, donner le désir d apprendre, de savoir. Je partage tes idées Cathy et surtout tu précises bien que c est un appui premier... Encore un papa qui devrait retourner à l école pour apprendre à comprendre, à analyser le sens des mots et d un texte !!!!!!

    RépondreSupprimer

Un petit mot à dire? C'est ici...
Merci de la visite et à bientôt!