18/08/2009

L'accueil en petite section maternelle: objectifs et déroulement

L'accueil en petite section: un moment de transition

J'ai toujours considéré ce "temps d'accueil" au sens propre: un temps à mi-chemin entre l'école et la famille, un temps de transition, un temps où chaque enfant doit individuellement se sentir "accueilli". Être accueilli, c'est être attendu, désiré. C'est avoir sa place, être nommé, être salué. Mais à l'école maternelle, ce temps d'accueil est aussi le temps de la séparation! Il se transforme donc en une sorte de rituel de passage, entre la vie au sein de la famille, et la vie propre de l'enfant au sein de l'école. Pour certains enfants, c'est d'ailleurs la première fois qu'ils ont une petite vie bien à eux, sans sentir le regard de l'un des deux parents, d'un frère ou d'une sœur, qui veille sur eux.
L'accueil en petite section: sécuriser l'enfant à la rentrée
Ce temps de passage est donc le moment où il faut souvent gérer l'angoisse de l'enfant: c'est durant ce moment de la journée que l'angoisse va disparaître ou au contraire se cristalliser jusqu'à occuper toutes les pensées de l'enfant.

La première étape de ce temps d'accueil, c'est le premier contact entre l'enfant et l'enseignant(e): dire bonjour à chacun, ne pas forcer le contact si l'enfant refuse, mais le nommer et l'accueillir par un petit mot personnalisé pour qu'il sache que l'enseignant sera toujours là pour veiller sur lui. Ne pas négliger de saluer également l'accompagnateur: une façon de faire prendre conscience à l'enfant que ce passage de la famille à l'école est consenti et désiré par tous, et que l'enseignant ne se substitue absolument pas à la maman (ou au papa).

L'accueil en maternelle PS: quels objectifs?

Le rôle de l'accueil varie tout au long de l'année scolaire. Il est aussi très variable d'un enfant à l'autre: certains enfants y trouvent un réel plaisir à jouer librement avec d'autres, alors que des élèves plus réservés attendent de l'accueil une "mise en route" en douceur, dans le calme.

l'accueil à la rentrée:

En début d'année scolaire, c'est un temps qui permet aux enfants de "rentrer" réellement dans la classe: larmes séchées, petits chagrins envolés, et lorsque sonne la fin de l'accueil, on est prêt pour de nouvelles activités.
Au mois de septembre, l'enseignant(e) passe souvent son temps à consoler, et à inciter les enfants à s'installer à un jeu: guider, accompagner, aider les élèves à faire connaissance, à cohabiter puis à jouer ensemble.
Les premières semaines en petite section, il est difficile de se fixer d'autres objectifs que l'accueil proprement dit. Plus les jeux seront préparés à l'avance et seront simples d'utilisation, plus l'enseignant pourra se consacrer aux enfants qui en ont besoin.

L'accueil: de la sécurisation à l'incitation

Au fur et à mesure où les petits chagrins cessent, on passe progressivement de la sécurisation à l'incitation.
Chaque année, certains enfants restent un peu en retrait et observent sans participer. L'accueil et sa liberté peut déconcerter des élèves qui n'ont pas l'habitude de tant de liberté et de promiscuité avec d'autres enfants. Sans les brusquer, on les rapproche peu à peu de groupes d'enfants en train de jouer, on les incite à toucher du bout des doigts un premier jeu... Lorsque l'élève se risque enfin à choisir un jeu, il est possible qu'il ne veuille plus en changer: chaque matin, il va aller le retrouver. A travers ce jeu, cet élève s'est construit un rituel personnel sécurisant. Un peu plus tard dans l'année, il faudra l'inciter à tester d'autres jeux, toujours en douceur. Mais pour l'instant, si cet élève participe bien aux activités scolaires de la matinée, aucune urgence à l'obliger à tester d'autres jeux à l'accueil.

Plus tard: d'autres objectifs pour l'accueil:

Une fois le stress de la rentrée passé, ce temps d'accueil peut répondre à divers objectifs. c'est un moment privilégié pour une relation individuelle entre un enfant et l'enseignant: socialisation, sécurisation, langage... Un temps d'accompagnement individuel incontournable.

Le temps d'accueil peut aussi être un moment où l'on stimule l'intérêt de la classe, pour amorcer un thème ou une activité: préparer devant les élèves du matériel, une affiche... Et voilà comment aiguiser leur curiosité et leur enthousiasme.

Le temps d'accueil: un moment pour des activités en petits groupes:
Lire un livre à un petit groupe, jouer avec eux à un nouveau jeu ou dans le coin cuisine... Un bon moyen pour inciter la classe à regarder différemment les jeux, à jouer différemment, à communiquer entre eux... Les enfants de petite section aiment les rituels, et recommencer chaque jour les mêmes jeux, les mêmes gestes. L'intervention d'un adulte dans leurs jeux leur ouvre de nouvelles perspectives et les incitent à de nouvelles expériences. Une fois qu'un petit groupe se met à "jouer autrement", le reste de la classe suit par mimétisme et émulation.
L'accueil en petite section maternelle: des activites en petit groupe: lecture d'album, langage...

Le temps d'accueil: un moment de travail personnalisé:
Le temps d'accueil, c'est aussi une petite parenthèse dans l'emploi du temps souvent serré d'une classe de petite section. On peut en profiter pour aider individuellement un élève en difficulté, pour reprendre une activité inachevée... Mais l'accueil, tout comme la récréation, est un temps indispensable à l'élève. Alors, pas question de le transformer en "cours de soutien scolaire" pour des élèves en difficulté qui ont déjà du mal à se concentrer! Il doit rester un moment agréable pour l'enfant.

En fin d'année scolaire, il n'est pas rare que des élèves plus pressés que d'autres d'intégrer la moyenne section passent leur temps d'accueil à des activités studieuses (graphisme, écriture...). Je ne les décourage évidemment pas de préférer du "travail" à un jeu. Mais je veille à ce que ces élèves ne se sentent en aucun cas forcés: ils s'arrêtent à tout moment et reprendront le lendemain s'ils le souhaitent, leur fiche de graphisme (par exemple).

L'accueil: un temps pour les rituels

Une fois la rentrée parfaitement "digérée", les rituels se mettent peu à peu en place. Mais en petite section ce moment des rituels m'a souvent posé problème: le temps d'attention des élèves est tellement bref qu'on ne peut pas leur demander de rester calmes et attentifs pendant que chacun vient individuellement placer son étiquette dans un tableau. Sans compter qu'après le rituel des prénoms, ça sera celui de la météo, du calendrier...
Une fois que l'accueil se passe bien, et que les élèves connaissent (à peu près) leur étiquette prénom, plus de rituel collectif pour les prénoms: les élèves placent leur étiquette dans le tableau des présences pendant l'accueil. On peut procéder ainsi pour la météo ou d'autres rituels: les faire en petits groupes volontaires pendant l'accueil la plupart du temps. De temps en temps, lors d'une occasion particulière (anniversaire, première chute de neige...), reprendre collectivement le rituel en question.

D'autres articles sur la rentrée?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Un petit mot à dire? C'est ici...
Merci de la visite et à bientôt!